Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 20:29

François est bien rentré de vacances, il est sur tous les fronts et devrait s’exprimer à nouveau dimanche. Que va-t-il nous dire ? Rien, il va nous prier d’attendre, nous rappeler que la situation est «grave», qu’elle exige des solutions … réfléchies …   

 

Sarko allait soit disant trop vite, les français n’étaient pas contents, Hollande n’irait pas assez vite, les français ne sont toujours pas contents. Alors, où est le bon rythme ?

 

                        Plus qu’une question de rythme le problème de Hollande est social, politique, économique et financier. Lui au moins ne risque pas de manquer de travail.

 

                        Social d’abord avec la montée en charge du chômage. La communication anticipée du ministre du travail sur les trois millions de chômeurs en dit long sur la froide réalité des choses. Social aussi, avec l’impatience de l’électorat de gauche, la montée de corporatismes égoïstes exacerbés par la crise qui ouvrent la porte à tous les excès.

 

                        Politique bien sûr, car même s’il sait pouvoir compter sur la docilité des jeunes élus socialistes, Hollande va devoir affronter ceux qui veulent presser le pas mais aussi compter avec les «éléphants» fort agacés par le projet de loi sur le cumul des mandats. J’en fais le pari, la règle s’appliquera «à la carte» et, une fois de plus, l’épineux problème sera évacué avec la complicité de la droite. Ne parlons pas du tir à boulets rouges de Mélenchon ou de la posture burlesque des verts membres du gouvernement.

 

                      Economiquement la marge de manœuvre est ténue, la CGT vient de demander au PS de choisir clairement son camp. Pour donner le change tous les ministres galonnés se rendent au congrès du Medef jurant, la main sur le cœur, qu’ils «aiment les patrons» Comment dès lors, entre ces deux incompatibilités, restaurer notre compétitivité sans laquelle il n’y aura pas de croissance ? Quel choix va faire le PS, CGT ? Medef ? Ou nous servir, comme d’habitude, une eau tiède inadaptée à l’environnement des affaires du monde ?

 

                        Financièrement la situation est fort complexe. Comment tenir l’engagement de respecter les 3% de déficit budgétaire quand les premières mesures du gouvernement ont encore creusé le déficit ? Déjà certains élus socialistes demandent une «modération» de cette ambition s’appuyant sur les effets négatifs des plans de rigueur sur la croissance. L’idée d’une taxation des hauts revenus à 75% est en panne, et, pour sauver les apparences, Bercy imagine même un «bouclier fiscal». Artistes, sportifs de haut niveau payés à prix d’or échapperont à l’impôt. Seuls les «méchants», ceux qui font bouillir la marmite seront taxés.

 

                        Hollande le sait parfaitement. Si la France donne le moindre signe de reniement à son engagement de réduction du déficit au niveau promis nous deviendrons immédiatement la cible des marchés, notre taux d’emprunt aujourd’hui de 2% rejoindra celui des Espagnols et des Italiens. La facture des intérêts deviendra alors budgétairement insupportable sauf nouvelle mesure démagogique : le rachat des dettes souveraines par la BCE.

 

                        Au moins, avec Hollande, nous aurons opportunément avancé dans le domaine de la vérité : les français savent aujourd’hui que le situation est gravissime. En revanche rien n’a été décidé en matière de réduction de la dépense publique.

 

 

                        Le problème reste donc entier mais, hélas, de plus en plus dangereux.            

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard Facon - dans politique
commenter cet article

commentaires

jp echavidre 03/09/2012 22:59

La réponse aux interrogations des Français va venir sous 2 ou 3 semaines avec le projet de budget 2013. Il va bien falloir en effet qu'ils nous disent, clairement, comment ils comptent tenir les
engagements de la France. Ou trouver les 33 milliards d'euros qui manquent toujours ? Quel est le taux de croissance prévisionnel pour 2013 ? 1,2 % comme prévu aujourd'hui ou 0,5 % comme prédisent
les économistes ? Ou va-t-on trouver les quelques milliards qui font la différence ?
Par ailleurs il y a un autre test majeur dont nous allons également avoir la réponse rapidement : que feront les syndicats avec lesquels Hollande s'est engagé à négocier tout ? La CGT a déjà
répondu. Le Medef traine les pieds et ce n'est pas fini. La CFDT est de bonne volonté mais ne fera rien toute seule...
Il va falloir que Hollande change de stratégie !...Et vite..

Présentation

  • : Créé par Gérard Facon
  • : La vie municipale et nationale examinée par un citoyen Lafittois.
  • Contact

Profil

  • Gérard Facon
  •  Formation économique, juridique, banque, comptabilité publique. Diplômé de l'Ecole Nationale du Trésor.
 Trésorier Principal du Trésor Public  honoraire, Directeur d'études Caisse des dépôts,coopérant finances à l'étranger.
  • Formation économique, juridique, banque, comptabilité publique. Diplômé de l'Ecole Nationale du Trésor. Trésorier Principal du Trésor Public honoraire, Directeur d'études Caisse des dépôts,coopérant finances à l'étranger.

Catégories

Liens