Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2012 3 21 /11 /novembre /2012 19:11

            

L’UMP est en train de nous faire vivre une élection digne de la Corée du nord, pire encore que celle du PS lors du funeste congrès de Reims. Si je comprends bien Copé ou Fillon seront élus dans le cadre d’une élection officiellement entachée d’irrégularités ou d’oublis de bureaux de vote, mais ils seront quand même élus. Ainsi, après avoir généré des élus au rabais avec moins de 25% des voix en raison de l’abstention, notre système politique jette maintenant le discrédit au plus haut niveau. C’est grave.

 

                        Proposer à Jupé de revenir, pourquoi pas au point où en est l’UMP ? Quand on pense que la référence, le gourou de ce parti reste le Général on est contraint d’aller verser une larme de sang à Colombey les deux églises. Cynique, immoral et irresponsable quand on sait que pour lui une seule chose comptait : «La grandeur de la France»

 

                        Si on y regarde de plus près, et quoiqu’il arrive dans les jours à venir, nous retiendrons que les dirigeants des deux partis les plus importants ont été élus pitoyablement. Si l’élection de Copé se confirme elle restera entachée d’irrégularités, quant à Désir il a été «désigné» dans des conditions politiquement fort discutables.

 

                        Un partout, balle au centre.

 

                        Tout ceci est grotesque, pitoyable, et certainement pas de nature à donner confiance au citoyen dans sa représentation politique. Le divorce consommé depuis longtemps tourne au mépris absolu de l’électeur, du militant et, finalement de tous les français.

 

                        Ce n’est pourtant pas le meilleur moment pour organiser les jeux du cirque, la France, en grandes difficultés, ne peut se payer ce luxe.

 

                        Le rapport Gallois est déjà passé à la trappe, la perte du triple A négligée, la discussion se limite au «mariage pour tous» … aucun débat de fond sur les grands sujets : chômage, réforme du code du travail, politique de santé publique. On préfère s’étriper sur une mesure socialement clivante qui ne concernera que quelques milliers de personnes négligeant au passage les trois millions de chômeurs, les dix millions de français vivant sou le seuil de pauvreté. Il est vrai que sur les sujets essentiels les torts sont largement partagés.

 

Voilà le degré de maturité de nos hommes politiques, voilà la pertinence de leurs tourments face à une crise meurtrière. L’élection présidentielle vient tout juste d’avoir lieu et déjà toute l’opposition se focalise sur 2017, les coteries se forment, les courtisans s’accrochent à leur futur poste, les longs couteaux se bousculent sur les ondes … et pendant ce temps la France emprunte chaque heure 20 millions d’euros pour éviter les émeutes.

 

                        Nous allons probablement assister, au sein de l’UMP, à une escalade dans les menaces dans les outrages verbaux, mais, au fond, tout finira par rentrer dans l’ordre, en apparence au moins pour le plus grand profit … de ceux qui gouvernent.

 

                        Tout ceci doit, hélas, réjouir le FN, doper Borloo et rassurer le PS. Mais tout ceci aura été mauvais pour la démocratie au moment où elle a précisément besoin de dégager dans le pays un large consensus. Ce ne sont ni Fillon ni Copé qui ont perdu, c’est la France, ce sont tous ceux qui espèrent en des jours meilleurs. Comment leur demander des efforts ?

 

                        Au moins nos grands élus auront clairement démontré qu’ils ne comptent pas de la même manière, ce qu’ils démontrent dans cette élection où les chiffres ne cessent d’être modifiés. Ceci explique  sans doute nos déficits et  cette dette abyssale dramatique car la démonstration en est faite, nos élus ne savent pas compter.

 

                       Et, cerise sur le gâteau, l’UMP est elle bien fondée à parler de désunion à gauche ? Quelle rigolade, dommage, le ridicule ne tue plus.

 

                        Lamentable. Comme disait Mélenchon : «Tous dehors» Ceux qui vous remplaceront ne pourront pas faire pire que vous !

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard Facon - dans politique
commenter cet article

commentaires

Mocaf51 22/11/2012 09:09

Bonjour,
et oui le spectacle politique est désolant... L'UMP incapable d'organiser un scrutin sincère, le PS qui louvoie entre les obstacles, pas mieux pour les Lepen et la mouvance nauséabonde qui les
accompagne, pas plus engageant le retour de l'UDF récemment repeinte en UDI, ne parlons pas d'EELV coincée entre l'activisme du NON permanent et l'engagement au gouvernement, que dire du FdG où les
forces militantes sont aux seules mains des communistes.
Et pendant ce temps,Français et Belges se sont mis d'accord le 8 novembre pour recapitaliser la banque Dexia de 5,5 milliards d'euros, en sus des 6,5 milliards apportés en 2011. Entre ces deux
dates, l'Europe a pris la décision d'abandonner définitivement en 2014 le programme européen d'aide aux plus démunis, dont le budget annuel est de 500 millions d'euros.Un rapide calcul concernant
le pays le plus exposé des deux explique pourquoi. La Belgique vient d'avancer 2,915 milliards d'euros. En l'absence d'une telle décision, Dexia aurait fait faillite, les garanties de la France et
de la Belgique auraient été activées, soit un coût éventuel de 54 milliards d'euros pour cette dernière, c'est-à-dire un gonflement de sa dette publique de 15 %, entraînant une dégradation de sa
notation de crédit, laquelle impliquerait une hausse du coupon réclamé par le marché des capitaux sur les emprunts qu'elle émet...
Pendant le "cirque médiatique" la crise des banksters continue de faire des ravages et les politiques prennent leurs décisions en pesant les risques systémiques au degré d'urgence. Le risque
systémique Dexia est immédiat, le risque présenté par les pauvres sans ressources présente l'avantage de laisser un peu de temps avant une explosion sociale.
> SHAKESPEARE William (1564-1616)
Un petit geste pour les démunis, la collecte annuelle pour la banque alimentaire commence vendredi!

jp echavidre 21/11/2012 23:02

C'est encore un sacré coup porté à la démocratie qui n'avait pas besoin de cela. mettre sur le devant de la scène des petits problèmes de carrière et d'ambitions personnelles au risque même de
s'auto(détruire c'est bien lamentable...et ce n'était vraiment pas le moment.

Présentation

  • : Créé par Gérard Facon
  • : La vie municipale et nationale examinée par un citoyen Lafittois.
  • Contact

Profil

  • Gérard Facon
  •  Formation économique, juridique, banque, comptabilité publique. Diplômé de l'Ecole Nationale du Trésor.
 Trésorier Principal du Trésor Public  honoraire, Directeur d'études Caisse des dépôts,coopérant finances à l'étranger.
  • Formation économique, juridique, banque, comptabilité publique. Diplômé de l'Ecole Nationale du Trésor. Trésorier Principal du Trésor Public honoraire, Directeur d'études Caisse des dépôts,coopérant finances à l'étranger.

Catégories

Liens