Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 novembre 2014 2 04 /11 /novembre /2014 12:16

               

                     Selon René Dosière, député apparenté PS, les salaires dans les cabinets ministériels ont augmenté de 7,1 % depuis un an "alors que le gouvernement impose aux Français des efforts de rigueur".


                La rigueur, ce n'est pas pour tout le monde. Alors que les membres du gouvernement défendent un budget de rigueur, l'heure n'est pas encore à l'austérité dans les cabinets ministériels. Selon le député apparenté PS René Dosière, qui s'est fait une spécialité de la traque des dérapages des finances publiques, les salaires versés par les ministres à leurs conseillers se seraient envolés cette année. Certains conseillers sont mieux payés que leur ministre


                     Entre 2013 et 2014, leur rémunération aurait ainsi augmenté de 7,1 %, pour s'établir à 8 201 euros brut auxquels s'ajoute une prime mensuelle (pudiquement baptisée "indemnité"), d'un montant de 2 235 euros. Bref, un salaire mensuel de 10 500 euros quand le salaire moyen net en France atteint tout juste 2128 euros. "Ces hausses sont choquantes, alors que le gouvernement impose aux Français des efforts de rigueur» s’emporte Dosières sur son blog. Mais le plus étonnant pour le député, est que, dans 19 des 31 ministères, la rémunération moyenne des conseillers est supérieure à celle du ministre, fixée à 9 940 euros bruts. Il est vrai qu’entre couples formés de ministres et de conseillers tout ceci n’a pas grande importance…


                   Nouvelle trahison du pouvoir de gauche, affront scandaleux fait aux autres français» qui rament, voilà un nouveau cadeau fait à Marine.


                    Talleyrand disait : «on peut violer les lois sans qu’elles crient» ce que ne cesse de faire la clique au pouvoir dans une France de la «pensée unique», mise en coupe réglée par une Enarchie qui a confisqué tous les pouvoirs.


           Jacques Julliard éditorialiste de talent propose aux députés socialistes de mettre en application quelques idées conformes à LEURS principes avant le crash :


              1 Placer l’indemnité parlementaire sous conditions de ressources.


               Vous, députés socialistes venez de le faire à propos des allocations familiales. Pour être crédibles appliquez à vous mêmes vos grands principes. Il y a parmi vous des riches et des moins riches, doivent ils tous percevoir plus de 17 500 euros par mois ?  Qu’en pensez-vous ?


                           2 Assurer l’égalité sociale entre les élus


                  La sous représentation populaire au Parlement (ouvriers, employés, commerçants, artisans …) est scandaleuse, elle profite au Front national. Que pensez vous de l’idée d’une représentation réelle des catégories de français telles que l’INSEE la présente ?

 

                            3 Décider la non-réégibilité des élus


                     La professionnalisation de la classe politique c’est ce qui conduit à se constituer en une caste hermétique qui monopolise tous les pouvoirs. Seul un non-renouvellement des sortants par une rotation des hommes permettrait de mettre fin à l’entre-soi politique. Et surtout n’invoquez pas le faux prétexte que l’élection d’élus sans expérience conduirait le pays à la ruine, c’est ce que, vous, les «Pros» avez fait depuis plus de 30 ans !!! Les assemblées qui ont fait avancer la France en 1789, 1848 ou 1964 étaient précisément composées de novices…


              4 Ouvrir la profession politique à la concurrence comme les notaires, les huissiers, les pharmaciens …


               Contrairement aux apparences, la politique est devenue une profession réglementée dominée par les monopoles. Il faut y organiser une concurrence véritable et non faussée.


                5 Dissoudre les partis politiques actuels, à commencer par le PS au pouvoir


                  Les partis ont été créés pour servir de trait d’union entre le peuple et les élus, ou, comme on disait sous la Révolution, de lien entre citoyens actifs et citoyens passifs. Or, de trait d’union ils sont devenus des obstacles majeurs à la démocratisation de la société. Ils ne sont même pas capables de déceler leurs propres brebis galeuses ou de respecter les règles constitutionnelles de financement des campagnes électorales (Cahuzac, Pygmalion). Pire encore, ils sont capables, comme à l’UMP, d’organiser l’exonération fiscale de leurs généreux donateurs.


             Il faut qu’ils dépérissent pour laisser place à des formes politiques nouvelles.


             © Rien de révolutionnaire dans tout cela. Pas de comité de salut public, pas de guillotine.


                © Rien qu’une petite nuit du 4 août pour l’abolition des privilèges politiques.

                 © Rien qu’un dernier recours avant la sortie de route mortelle pour notre pays.


             Quel candidat osera en faire son programme pour 2017 ? S’il souhaite le faire il va devoir prioritairement régler le problème du recrutement de ses Conseillers. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard Facon - dans politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Créé par Gérard Facon
  • : La vie municipale et nationale examinée par un citoyen Lafittois.
  • Contact

Profil

  • Gérard Facon
  •  Formation économique, juridique, banque, comptabilité publique. Diplômé de l'Ecole Nationale du Trésor.
 Trésorier Principal du Trésor Public  honoraire, Directeur d'études Caisse des dépôts,coopérant finances à l'étranger.
  • Formation économique, juridique, banque, comptabilité publique. Diplômé de l'Ecole Nationale du Trésor. Trésorier Principal du Trésor Public honoraire, Directeur d'études Caisse des dépôts,coopérant finances à l'étranger.

Catégories

Liens