Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 novembre 2014 1 17 /11 /novembre /2014 19:34

 

                       Les impôts locaux viennent de tomber et, une fois de plus, ils se traduisent par une augmentation des taux s’ajoutant à celle des bases. Comme toujours, et sans la moindre honte les élus nous escroquent, ils «avouent» une augmentation de 1,5% qui, est en réalité, est de 3,5%  (taux voté par la communauté de communes plus revalorisation administrative des bases). Certes nous avons connu bien pire, mais quand même, au moment où salaires et retraites sont gelés, il s’agit bel et bien d’une nouvelle confiscation de notre pouvoir d’achat de 3,5% !  Qui n’aurait pas rêvé de voir son salaire ou sa retraite augmentés de 3,5% en 2014 ?

 

                  Rien n’y fait, en dépit des réquisitoires de la Cour des comptes nos élus continuent à dépenser toujours plus. Impossible pour eux d’imaginer faire des économies.

 

                     En 2015, notre «cher député-président» ne manquera pas d’imputer à l’Etat la hausse de nos impôts en tentant de nous expliquer que la baisse des dotations (aides de l’Etat) ne permet pas de l’éviter …

 

                        Non monsieur le «cher député-président» je ne vous laisserai pas utiliser cet argument. Dois-je vous rappeler qu’en votre qualité de «député socialiste» VOUS avez voté cette décision ! A ce que je sache vous ne comptez pas parmi les «socialistes frondeurs» !!!

 

            La lecture du budget annexe de la compétence «crèches» pour 2014 démontre une aggravation de la situation. Nous y reviendrons en détail lors de mon prochain article deuxième partie.

 

                  Cette compétence dont je n’ai cessé de dénoncer le coût va plomber durablement le budget communautaire. Interpellé en séance publique en 2007 sur ce risque qui exigeait, plus qu’une décision à la sauvette, mais une sérieuse réflexion sur son coût, le président Hellé, relayé par ses «camarades socialistes» s’était violement emporté contre son contradicteur en invoquant «une décision politique». Aujourd’hui tous doivent regretter ce choix dit «politique» qui nous a valu un «châtiment fiscal» sans précédent.

 

                  Il est vrai que les socialistes qui nous gouvernent sont des professionnels de la matraque fiscale, toujours prêts à promettre plus. Savez-vous qu’avec 1% de la population de la planète, la France représente 14% des dépenses sociales de l’humanité ?

              

Alors, aujourd’hui, dans un contexte économique dramatique, le français moyen est lessivé pour financer des dépenses inutiles voire scandaleuses pendant que nos élus «qui ne touchent plus terre» continuent de faire des promesses qu’ils savent parfaitement ne pas pouvoir tenir. Dernière exemple en date : la promesse du Président de, la République sur la stabilité fiscale en 2015 alors que Bercy vient de décider le contraire.

 

                  Locaux ou nationaux, nos élus sont des caractériels impénitents, fourbes au point de faire le lit de Marine alors qu’ils affirment la combattre, capables de violer les règles fiscales qu’ils ont votées ou, mieux encore, d’imaginer comme dans l’affaire Fillon/Jouyet une «véritable conspiration des crétins». Une triste affaire digne des Pieds nickelés qui vaudrait à la France le prix Nobel de la crétinerie au moment où les urgences sont ailleurs …

 

                    Pour eux l’argent n’a pas d’odeur et l’argent public n’a pas de valeur !

 

                  Place aux jeunes il en est grand temps. 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard Facon - dans Communauté de communes
commenter cet article

commentaires

jp echavidre 17/11/2014 22:05

tristement vrai. J'attends la deuxième partie avec...impatience.
Bien cordialement

Jean Pierre Echavidre

Présentation

  • : Créé par Gérard Facon
  • : La vie municipale et nationale examinée par un citoyen Lafittois.
  • Contact

Profil

  • Gérard Facon
  •  Formation économique, juridique, banque, comptabilité publique. Diplômé de l'Ecole Nationale du Trésor.
 Trésorier Principal du Trésor Public  honoraire, Directeur d'études Caisse des dépôts,coopérant finances à l'étranger.
  • Formation économique, juridique, banque, comptabilité publique. Diplômé de l'Ecole Nationale du Trésor. Trésorier Principal du Trésor Public honoraire, Directeur d'études Caisse des dépôts,coopérant finances à l'étranger.

Catégories

Liens