Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 22:13

                     

                           

                       Depuis dimanche notre démocratie a fait d’énormes progrès. Les multiples sondages de la présidence, payés avec nos impôts, auront donc servi à caler les pieds des armoires des collaborateurs de l’Elysée plutôt que de leur permettre d’ouvrir les yeux  sur la sourde colère de notre peuple qui vient de s’exprimer.

 

                        Premier progrès : alors qu’étaient connus depuis longtemps le nombre de chômeurs, de français vivant sous le seuil de pauvreté, de propriétaires de chiens, de chats ou de poissons rouges, nous connaissons enfin, depuis dimanche, le nombre des «vrais français malheureux» aux yeux du président candidat. Ils sont très exactement 6,4 millions, bulletins blancs et bulletins nuls éliminés, ce sont les électeurs de Marine Le Pen. Ils sont tellement malheureux que Sarkozy a décidé de ne s’occuper que d’eux, qu’il ne parle plus que d’eux, qu’il ne jure plus que par eux… Les autres «malheureux» qui ont pu voter Mélenchon ou Hollande ce ne sont pas de «vrais français malheureux», ils n’auront pas droit à la considération du chef, à l’appellation contrôlée, ce sont de «faux travailleurs» de «faux chômeurs» presque de «faux français» Bien fait pour eux, pour être entendue leur «souffrance» devait être de droite, d’extrême droite, même si, dans un autre choix, ils ont pu exprimer des doléances aussi légitimes. Le plus étonnant est le vote rural qui, en votant massivement FN, ne stigmatise certainement pas une immigration incontrôlée ou une insécurité quotidienne mais d’autres frustrations, le sentiment d’abandon, la désertification des commerces et des services publics… Les résultats du Volvestre examinés dans l’article précédent sont, sur ce point, édifiants.

 

                        Deuxième progrès de taille, nous apprenons de la bouche de notre président que le FN est devenu compatible avec la République pour ne pas avoir été interdit. Compatible ? Non monsieur le Président miscible, tout au plus puisque vous allez draguer ses électeurs en reprenant son programme mais en l’excluant  hypocritement du jeu politique. Relisez vos cours de chimie !

 

                        J’ai suivi avec consternation et tristesse l’intervention de Sarkozy hier à Longjumeau terre de NKM. J’ai eu l’impression d’entendre Marine Le Pen, mot pour mot.

 

                       Jusqu’où ses troupes vont-elles accepter de le suivre dans cette piteuse dérive alors qu’elles sont déjà convaincues du naufrage ? L’émoi est si grand à l’UMP que, sans rien leur demander, ses principaux collaborateurs s’empressent de s’exprimer au point de compromettre ses tentatives de séduction de l’extrême droite. Même Chirac «son ami de 30 ans» s’en mêle, «coup de pied de l’âne» ?

 

                        Jusqu’à présent j’avais du mépris pour la classe politique, cette fois c’est de l’écoeurement. Je parie que nombre d’électeurs du FN vont «snober» Sarkozy car eux aussi veulent lui régler son compte. Méprisés dans leur «rassemblement politique» ils n’accepteront pas d’être courtisés à titre individuel. S’ils le décident Sarkozy prendra la pâtée du siècle. Marine l’a compris, elle ne va pas manquer d’exploiter ce résultat pour créer la zizanie à l’UMP car, contrairement à son père, elle a le temps pour elle. Inutile d’attendre son discours du 1° mai, elle ne négociera rien et c’est tant mieux pour la France.

 

                        Exit De Villepin, exit son ami Brice que nous n’avons jamais entendu mais qui émarge bien entendu, et à prix fort, sur les livres de paie de la République, un seul espoir pour une défaite honorable du sortant,  racoler massivement les électeurs du FN.  

 

                       Non seulement sarko va être battu, mais il partira avec cette casserole historique supplémentaire, celle d’avoir osé «manger avec le diable, même avec une grande cuillère. . »

 

                        En fait c’est Marine la grande gagnante puisque ce sont ses thèmes de campagne qui vont être repris entre les deux tours : immigration, préférence nationale, sécurité, critique des élites … Sarkozy dit très exactement la même chose.

 

                        Non seulement notre pays va très mal économiquement, mais, en plus, sous prétexte de «compétition mondiale»  il tourne le dos à ses valeurs. Non monsieur Sarkozy, contrairement à ce que vous avez déclaré à Longjumeau l’histoire de France ne se résume pas à l’algoritme de l’arbre généalogique des Bourbons, ni au clergé, historique complice des puissants et promoteur de l’obscurantisme, non, ce n’est pas le curé contre l’instituteur. L’histoire de France c’est celle d’un peuple capable de couper la tête d’un roi, de refuser la dictature du sabre et du goupillon. Notre pays c’est Robespierre, Hugo, Ferry, Jean Jaurès. Notre pays c’est aujourd’hui le «phénomène Mélenchon» qui, au nom du vote utile, n’a pas pu concrétiser sa dynamique dans les urnes, mais, rassurez-vous, son tour viendra car il est le seul à refuser fort justement l’ordre mondial établi.

 

                        Votre racolage politique indigne que vos amis qualifient, pour se rassurer, «de talent politique», votre braconnage sur des terres d’intolérance ne sont pas à la hauteur de votre fonction de président sortant. Ces mots, ces expressions, laissez les aux bateleurs, aux camelots, aux démagogues, aux petits braquets de la politique.

 

                        Votre rôle n’est pas de diffamer votre adversaire pour espérer le battre, votre devoir de président sortant c’est de montrer le chemin, c’est de soulever l’enthousiasme des français et non de les diviser par des flatteries coupables.

 

                        Battu pour battu, tentez au moins de sauver votre dignité, pour l’histoire de France, oubliez Le Pen, parlez aux 80% des français qui ont fait un autre choix.

 

                        Le reproche facile que vous faites à Hollande de ne jamais avoir été aux affaires est plutôt un avantage pour lui car c’est un homme libre, le PS le vérifiera au besoin. Contrairement à ce que vous supputiez il est coriace, cultivé, malin, intelligent et ironique.

 

                        Vous avez tout à redouter du face à face à venir.

 

                        Le bilan c’est vous monsieur Sarkozy, vous ne pouvez pas le nier, l’espoir c’est Hollande, à lui de le faire vibrer le pays. Permettez donc aux français déçus par votre bilan qui n’ont pas voté Marine Le Pen de compter parmi ceux qui disent qu’ils ont, eux aussi, le droit à la reconnaissance de leur mal être. Pour ceux là pas un mot car ils ne sont pas débauchables donc inutiles dans votre combat personnel.        

 

                        Vous mangez chaque jour avec le diable, mais le manche de votre fourchette est trop court…Les français ne sont pas dupes, une fois suffit, 2007 n’est pas si loin.

 

                        Assumez votre bilan et allez, dès le 7 mai, animer à prix d’or des conférences sponsorisées par vos anciens amis reconnaissants … Mais attention, Proglio ne vous fournira pas l’électricité gratuitement, Bolloré aura vendu son yacht pour payer son impôt sur la fortune et vos amis politiques auront déjà tout renié pour se reconstruire une nouvelle virginité.

 

                        Battez vous comme un Président, faites le pour la France.

 

                       

                                   

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard Facon - dans politique
commenter cet article

commentaires

jp echavidre 26/04/2012 11:43

Je comprends votre indignation et j’accepte vos arguments. Mais revenons un peu sur l’analyse de la situation. Nous avons depuis quelques jours le choix entre deux candidats. Hollande va récupérer
à 97 % toutes les voix qui sont allées au premier tour sur Mélenchon candidat communiste de gauche, qui a rassemblé des anarchistes et des quantités de mécontents de tous poils. Personne ne trouve
rien à redire. Hollande va également récupérer les voix du NPA car, quoi qu’ils en disent, ils sont trop inquiets de voir revenir Sarkozy pour s’abstenir. Personne n’y trouve non plus rien à
redire.
Alors quel est le choix de l’autre candidat Nicolas Sarkozy : récupérer une très large majorité des voix du FN car sans cela il n’a AUCUNE CHANCE de gagner l’élection. C’est ce qu’il a commencé à
faire beaucoup trop vite à mon goût. Certes il y a la manière, il y a le discours. Tout cela ne me plait pas beaucoup non plus encore que le discours nous l’avons déjà entendu à l’UMP du coté du
Var ou des Bouches du Rhône.
Alors, à nous électeurs, il nous reste le choix entre deux candidats qui, pour vous comme pour moi, n’ont pas toutes les qualités que l’on aurait pu attendre. Mais il faut faire un choix et choisir
le moins mauvais ou éliminer le pire. Et pour moi tant au niveau problèmes de société, que des problèmes économiques et sociaux, le pire est tout de même François Hollande. Donc je maintiendrai mon
vote du premier tour sans plus d’enthousiasme d’ailleurs et en espérant qu’après cet épisode, et quel que soit le résultat, le paysage politique se remette un peu dans la ligne que réclame les
Français.

Jean Pierre Echavidre

Gérard Facon 30/04/2012 19:29



     


Votre franchise vous honore mais elle n’arrive pas à me convaincre. Sarkozy récupèrera une partie seulement des voix du FN qui lui
serait revenue naturellement sans qu’il lui soit indispensable de faire son cirque, d’autant que, report ou pas, il sera battu. Regardez la basse cour UMP s’affoler, Fillon commence à creuser son
sillon bien décidé à reprendre le mouvement à Coppé, Villepin se déclare offusqué. Pour avoir gouverné seul Sarkozy est seul. Il est tellement tétanisé par ses promesses de 2007 non tenues qu’il
nous fait aujourd’hui une campagne sur les valeurs, il sait que personne ne croira à ses promesses … Les français attendent autre chose que des discours verbeux. En face il y a 60 propositions
claires..


 


                        Je voterai Hollande au
deuxième tour, d’abord parce que je n’ai pas peur de sa politique mais surtout pour ses prises de position extrêmement fermes pour une démocratie propre et son refus affiché du cumul des mandats.
Pour le reste c’est bien connu, la gauche fera une politique de droite alors, comme vous le dites, il faut bien choisir.


 


                        Je préfère quand même ce
deuxième tour à celui de 2002 où j’ai voté Chirac avec un mouchoir sur le nez. Avec 88% des suffrages il n’a pas changé la France et pourtant, c’était le moment ou jamais.


 


                        Pour moi pas d’hésitation,
dimanche je vote Hollande.


 



Présentation

  • : Créé par Gérard Facon
  • : La vie municipale et nationale examinée par un citoyen Lafittois.
  • Contact

Profil

  • Gérard Facon
  •  Formation économique, juridique, banque, comptabilité publique. Diplômé de l'Ecole Nationale du Trésor.
 Trésorier Principal du Trésor Public  honoraire, Directeur d'études Caisse des dépôts,coopérant finances à l'étranger.
  • Formation économique, juridique, banque, comptabilité publique. Diplômé de l'Ecole Nationale du Trésor. Trésorier Principal du Trésor Public honoraire, Directeur d'études Caisse des dépôts,coopérant finances à l'étranger.

Catégories

Liens