Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 décembre 2012 3 19 /12 /décembre /2012 19:02

                              Chaque jour nous apporte son lot de mauvaises nouvelles, elles tombent comme les feuilles mortes en cet  hiver 2012.

 

                              Aujourd’hui ce sont nos retraites qui sont menacées. Selon le COR (Comité d’Orientation des Retraites) ce sont vingt milliards qui vont manquer à court terme. Vingt milliards, c’est énorme, 1% de notre PIB ! Ainsi, la Loi Fillon n’aura été qu’un mensonge de plus …

 

                               Nouveau chantier pour le gouvernement qui doit se battre sur tous les fronts, héritier d’un pays conduit depuis 30 ans à une faillite certaine par des élus seulement préoccupés de leur réélection.

 

                               L’exécutif ne peut pas ne rien décider, il a le choix entre augmenter les cotisations, baisser le niveau des retraites ou repousser éternellement l’âge de la retraite. Augmenter les cotisations ou réduire les retraites ? Difficile dans un contexte de réduction de charges des entreprises et d’érosion du pouvoir d’achat qui menace une croissance atone. Repousser l’âge du départ en retraite ? Possible certes, mais socialement dangereux. Bien entendu il peut imaginer un mix en exigeant, une fois de plus, un effort particulier pour les retraités les plus favorisés. Ainsi disparaîtra définitivement une classe sociale qui ne peut choisir l’exil fiscal en dépit d’un matraquage en règle. Mais que pourra t-il faire pour les régimes complémentaires qui relèvent de la sphère privée ?

 

                               J’ai appris lors de mes études que les  cotisations retraites constituaient un salaire différé, mon professeur aurait dû préciser salaire confisqué … Je ne lui en veux pas, à l’époque nous vivions les trente glorieuses.

 

                               Tout ceci n’est pas de nature à rassurer nos enfants, à leur donner le sens de la solidarité. Les «assureurs requins» qui tournent autour de la santé et de la retraite en seront pour leurs frais, ce sera la société du chacun pour soi, tout le monde aura perdu. Personne ne croira plus à un destin collectif. Le modèle français sera mort.

 

                               Notre pays va mal, très mal en dépit des affirmations de quelques illuminés déclarant qu’il disposerait d’atouts qu’ils sont bien incapables d’identifier et, plus encore, de mobiliser. Le chômage détruit tout, les individus, les services publics, la protection sociale. Seule une réindustrialisation de notre pays constitue notre espoir de retour à des jours meilleurs, mais elle suppose des changements radicaux dans nos comportements. Il convient d’abord d’alléger les charges des entreprises en réduisant drastiquement la rémunération du capital, en supprimant les avantages extravagants de certains dirigeants, en luttant contre le pouvoir absolu de la Finance. Mais il faut aussi accepter de travailler davantage, c’est choquant mais incontournable.

 

                               Les prélèvements obligatoires  sont, dans notre pays, les plus élevés au monde, les réduire c’est être capable de «faire maigrir» un Etat omniprésent, omnipotent qui entend s’occuper de tout et surtout de ce qu’il ne sait pas faire.

                               Ce matin j’assistais sur la Chaîne Parlementaire à la dernière séance sur le vote du budget 2013, moins de 30 sénateurs siégeaient … C’est lamentable. J’ai compté plus d’huissiers payés à prix d’or que d’élus … De qui se moque t-on ? La Chaîne Parlementaire n’aurait elle donc plus aucun scrupule pour diffuser des images aussi choquantes ?

                               Il faut tout reconstruire, avoir le courage de dire aux français que l’Etat ne peut tout régler et surtout exiger qu’il montre l’exemple, qu’il ajuste ses dépenses à ses recettes …  Pourquoi demander un énième audit sur l’organisation de l’Etat alors que tout le monde sait où se trouvent les économies ? Manque de courage tout simplement, lâcheté coupable de nos dirigeants qui s’en tiennent aux déclarations de bonnes intentions. Libéralisme, social démocratie sont autant de caches sexes pour les excès d’un système totalement dépassé par ses erreurs répétées.

                               Enfin, comble du jésuitisme,  constatez comme moi la préparation de l’enterrement de première classe réservé au projet de non cumul des mandats. Les mandarins de droite et de gauche sortent à visage découvert pour défendre leurs acquis.

 

-          Réduction de la dépense publique ? Pipeau.

-          Suppression du cumul des mandats ? Rêve insensé, presque incongru.

 

 

-          Nouveau tour de vis ? Inéluctable … A nos portefeuilles, depuis que nous réclamions la facture elle arrive, tranquillement mais implacablement. Nous aimerions toutefois en avoir le détail, est ce trop exiger ?

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard Facon - dans politique
commenter cet article

commentaires

Mocaf51 20/12/2012 13:43

Pourquoi en sommes nous à cette extrémité?
Les évolutions des salaires réels et de la productivité ont été déconnectées, entraînant une modification de la répartition des revenus.Comment entretenir dans ces conditions la croissance dans les
pays riches ? Il a fallu
déconnecter la dépense et le revenu, en stimulant la consommation par le crédit. D'où, aux Etats-Unis surtout, une baisse profonde de l'épargne et une hausse de l'endettement. De même, les
entreprises ont cherché à travailler avec le moins de capital possible, pour en augmenter la valeur actionnariale. Cette hausse tendancielle de l'endettement privé sur une longue période a
provoqué des crises intermédiaires, qui ont été étouffées par l'action des banques centrales, surtout celle de la réserve fédérale américaine sous Alan Greenspan. De sorte que durant ces vingt
dernières années, le taux d'endettement
global n'a jamais baissé.Rappelez vous d'un "petit" Président qui promettait d'aller chercher la croissance avec les dents et qui l'a payée à crédit + 600 milliards.
La facture oui ... Mais il conviendrait de l'adresser aux VRAIS responsables.
On peut rêver au moment de Noël.

jp echavidre 19/12/2012 22:23

Oui j'ai remarqué moi aussi que les élus majoritaires étaient beaucoup plus pugnaces lorsu'il s'agit du mariage pour tous ou de la Procréation Médicalement Assistée que du cumul des mandats !..Il
est temps pour notre démocratie qu'une opposition compétente et efficace se mette en place..

Présentation

  • : Créé par Gérard Facon
  • : La vie municipale et nationale examinée par un citoyen Lafittois.
  • Contact

Profil

  • Gérard Facon
  •  Formation économique, juridique, banque, comptabilité publique. Diplômé de l'Ecole Nationale du Trésor.
 Trésorier Principal du Trésor Public  honoraire, Directeur d'études Caisse des dépôts,coopérant finances à l'étranger.
  • Formation économique, juridique, banque, comptabilité publique. Diplômé de l'Ecole Nationale du Trésor. Trésorier Principal du Trésor Public honoraire, Directeur d'études Caisse des dépôts,coopérant finances à l'étranger.

Catégories

Liens