Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 19:16

 

 

                      

               Nous venons de recevoir nos impôts locaux pour l’année 2012. La palme de la sagesse revient incontestablement à notre Conseil municipal qui, cette année encore, a «gelé» ses taux. En citoyen vigile, réputé toujours prêt à dégainer contre le matraquage fiscal, je lui rends bien volontiers un hommage appuyé car mérité.

 

                        Dans un contexte financier que j’ignore, nous semblons avoir avalé, contre toute attente, le nouveau groupe scolaire sans pour autant compromettre les projets à venir tels qu’ils nous ont été présentés dans le dernier bulletin municipal et que j’approuve.

 

Tant mieux pour notre village qui se distingue comme un bon élève dans un environnement de hausse fiscale continue.

 

                        La Communauté de communes s’est assagie, tout comme le département, il était temps. Il est vrai qu’à dix huit mois des élections la sagesse sait dicter ses conseils. Ils peuvent néanmoins compter sur moi pour rappeler, le moment venu, «leurs exploits»

 

                        Il n’empêche que la Communauté de communes remportera au final, et très largement, la palme de la gourmandise fiscale.

 

                        C’est donc forts de cette expérience que nos prochains représentants devront œuvrer en son sein en prenant notre commune en exemple, en s’opposant à tout transfert de compétence hasardeux.

 

                        Pour le moment, alors que le pouvoir d’achat est attaqué de toutes parts, reconnaissons à nos élus municipaux la sagesse d’une gestion en «bon père de famille»

 

                        Pour les avoir citoyennement  titillés je leur devais bien ce «coup de chapeau» et je le fais bien volontiers.

 

C’est bien connu : «qui aime bien châtie bien»

 

                       

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard Facon - dans Commune
commenter cet article

commentaires

Alex 31/10/2012 11:31

Certes, mais rappelons nous les mots de feu Georges Frêche: pour se faire réélire, on passe les hausses d'impôts et les projets impopulaires en début de mandat, et deux ans avant les élections, je
fais chanter les petits oiseaux...
C'est bien cette grosse ficelle qu'on nous sert ici: l'équipe municipale a fait passer ses projets bien douteux en début de mandat (silos, usine chimique, multiplication des fausses fermes
photovoltaiques etc) et nous sert la carte de la sagesse à un an et demi de l'échéance municipale.
Ils prennent les électeurs pour des imbéciles incapables de se souvenir de ce qui s'est passé il y a quelques années, ne leur donnons pas raison de grâce!!

Gérard Facon 31/10/2012 18:41



                                    La vie politique a ses exigences et notamment celle de l’honnêteté intellectuelle. J’ai été le
premier à dénoncer la dérive fiscale communale dès 2004, en publiant des tracts sans concession pour le maire et son équipe. Bien sûr que je connais la méthode Frèche pour avoir été, pendant 20
ans, comptable public des collectivités locales. Je n’ai pas manqué de le souligner dans mon article, à  mon âge, difficile de me prendre pour
un« petit oiseau»


 


                                  
Cette honnêteté me conduit fort logiquement à reconnaître le fait que, dans un univers de hausses dans toutes les collectivités notre Conseil a gelé les taux durant les quatre dernières années et
a, pour le moment, tenu ses engagements de campagne qui portaient sur une fiscalité modérée. Contrat rempli. Je n’ai pas évoqué autre chose, pour le reste les choix seront assumés lors du bilan
de fin de mandature.


           


                                  
Notre Conseil a commis une tragique erreur, celle de ne pas s’opposer frontalement à la gestion calamiteuse de la Communes qui, non seulement a matraqué les Lafittois, mais également réduit
mécaniquement la marge communale pour en transférer le bénéfice vers deux ou trois communes.


 


                                  
C’est pourquoi j’ai dit, et je le maintiens, que nos prochains représentants à la Communauté devront être intransigeants, donc forts, pour s’opposer à la domination de quelques communes qui nous
ont transformés en simple vivier fiscal. Lors de la campagne de 2008 j’avais clairement indiqué le danger aux Lafittois en sollicitant leurs suffrages pour les représenter à la Communauté de
communes.  Je peux vous assurer que mon échec a constitué une grande joie pour monsieur Hellé qui redoutait ma présence dans le Conseil communautaire.
Lui, comme le Directeur des services, savaient que, spécialiste en finances publiques et totalement indépendant du système politique local, je présentais deux dangers : celui de m’opposer,
chiffres en mains, à leurs mauvaises décisions et un autre risque beaucoup plus prégnant, celui de la «contagion» de la contestation aux représentants des petites communes. La commune de Peyssies
a tenté de s’opposer à la TEOM, mais, hélas, elle était seule.  


 


                                  
Lors des prochaines municipales chaque liste devra nous éclairer sur ce point précis, j’y veillerai.


 


                                  
Soyez tranquille les misères fiscales que nous ont imposées Hellé et ses associés seront dénoncées sans faiblesse le moment venu. Après leurs excès scandaleux, même une pause de deux ans
n’occultera pas leurs mensonges fiscaux.  


 


                                  
Il est temps je pense, de mettre fin au système local en refusant tout compromis au nom de la solidarité politique. Le temps des «vieux barons socialistes» est en voie de disparition. Je n’en
veux qu’une preuve, le vote des Lafittoises et Lafittois aux dernières élections.


 


                                  
Soyons clairs, je n’ai rien contre la gauche, j’ai voté Hollande mais je ne suis pas militant du PS, sa gestion locale est loin de me satisfaire.


 


                        Attendons
tranquillement l’émergence de quelques jeunes Lafittoises et Lafittois qui ne vont pas manquer de se réveiller pour initier un vrai débat lors des prochaines municipales. Eux, contrairement aux
pachydermes locaux veulent que ça change, ils ont compris qu’en démocratie les urnes décidaient.


 


                        A eux de jouer,
mon tour est passé.



Présentation

  • : Créé par Gérard Facon
  • : La vie municipale et nationale examinée par un citoyen Lafittois.
  • Contact

Profil

  • Gérard Facon
  •  Formation économique, juridique, banque, comptabilité publique. Diplômé de l'Ecole Nationale du Trésor.
 Trésorier Principal du Trésor Public  honoraire, Directeur d'études Caisse des dépôts,coopérant finances à l'étranger.
  • Formation économique, juridique, banque, comptabilité publique. Diplômé de l'Ecole Nationale du Trésor. Trésorier Principal du Trésor Public honoraire, Directeur d'études Caisse des dépôts,coopérant finances à l'étranger.

Catégories

Liens