Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 21:34

                                     Les électeurs connaissent fort mal le rôle de la Communauté de communes, c’est dommage car c’est là que leur avenir va se jouer. Si le citoyen se trouve dans cette situation d’ignorance, c’est le plus souvent à cause de ses élus qui, et ce cas de Lafitte, ne respectent même pas leurs obligations légales en matière d’information de leur propre Conseil municipal.

 

                  Si ces élus y trouvent un élément de confort, ils prennent un risque majeur, celui de conférer à la Communauté de communes la réputation de cette Europe qui se construit sans les citoyens, cette Europe qui se mêle de tout alors qu’elle ne connaît rien à rien. Nous avons besoin de cette Communauté de communes, à condition qu’elle soit dirigée par des élus compétents, gestionnaires avisés, soucieux de la défense des contribuables de toutes les communes, y compris les plus petites.

 

 Cette communauté de communes devrait prendre des décisions collectives importantes dont, malheureusement, on parle fort peu :

 

                     Le premier enjeu consistera à impliquer toutes les communes,  de la plus modeste à la plus grande, dans un vaste programme d’économies d’énergie autrement qu’avec de simples couches d’isolants ! Des études pour les particuliers, des aides à la modification des systèmes de chauffage, une surveillance accrue des consommations, le soutien à l’installation diversifiée de solutions énergétiques alternatives. Il va bien falloir qu’un jour les élus locaux aient le courage de ne pas céder aux multiples lobbies pseudo-écologistes qui refusent tous les projets en réclamant par ailleurs l’arrêt des centrales nucléaires.

 

                     Le deuxième enjeu est un véritable défi dont la population usant l’eau du robinet à tout va, n’a absolument pas conscience. La ressource en eau de qualité devient rare, les efforts à faire pour restituer à la nature une eau propre nécessiteront des investissements colossaux alors que les usagers ne veulent pas payer davantage. L’enjeu est pourtant essentiel pour les générations futures. Le périmètre communal, voire intercommunal, est totalement obsolète puisque les nappes souterraines ignorent les frontières administratives.

 

                  Enfin, il restera à assumer la mise en place de la «taxe incitative» pour les déchets ménagers, la diversification des collectes sélectives et les effets du désengagement des filières de fabrication et de distribution dans bien des secteurs économiques. Ce ne sera pas une mince affaire car les contribuables veulent un service performant, fiable, éthique mais… peu onéreux ! En fait dans ce secteur comme dans beaucoup d’autres, le «poujadisme» va sévir, et l’enjeu sera de savoir si les nouveaux élus sauront faire passer les valeurs fondamentales pour l’avenir avant le clientélisme habituel ! Merci VEOLIA, merci EOVAL !!!

 

                  A la différence de monsieur Gouazé passionné par le béton et le goudron, madame Brun a une vision autrement plus pragmatique des enjeux. Voilà un élément déterminant de mon choix électoral. Dans cette élection je n’ai rigoureusement rien à gagner sauf de faire triompher mes convictions, je défends donc obstinément celui ou celle qui me semble le meilleur pour tous.

 

                  Facile pour un élu de prendre une décision, surtout quand sa mise en œuvre est confiée à un tiers. Dans une vie professionnelle très dense et diversifiée j’ai été, au début de ma carrière, le «méchant Percepteur». Pour avoir assumé le recouvrement de l’impôt j’en connais le «coût social» beaucoup mieux que ceux qui le votent à la sauvette. Je me souviens encore de ces jeunes mamans qui ne savaient plus ce qu’elle devaient payer en priorité : la cantine, la facture EDF ou la taxe d’habitation... Je me souviens de tous ces salariés dont j’étais contraint de saisir le salaire pour les contraindre à payer leurs impôts locaux. De tout ceci vos élus se moquent … Pour assurer leur réélection il leur faut toujours dépenser plus pour gagner des voix.

 

                   Dégagé de mon «devoir de réserve» j’ai décidé de défendre le contribuable. Le pouvoir ne m’intéresse pas. Le vrai pouvoir, c'est la connaissance, c’est ce que je tente de vulgariser au travers de mon blog. N’en déplaise à tous les élus de l’ordre établi qui tentent de convaincre les «moutons» que le «changement c’est pour aujourd’hui»

 

                  Ce matin, en me rendant au marché de Carbonne, j’ai eu droit à une manifestation des employés de la Communauté de communes en grève, manifestement mécontents de leur sort. J’ai tenté d’en comprendre la raison. Il semblerait que pour réduire les coûts de fonctionnement, les élus auraient décidé de remettre en cause leur système de congés extrêmement favorable et en décalage complet avec les personnels de la ville de Carbonne. Je n’ose même pas faire la comparaison avec le secteur privé.

 

                  Alors messieurs les élus, vous revenez sur les avantages acquis ? Il faut bien que la cigale devienne fourmi puisqu’elle se trouve confrontée au «ras le bol fiscal» qui ne lui laisse plus d’autre choix que celui de réduire son féroce appétit. Vous voici enfin confrontés à vos décisions budgétaires irresponsables.

 

        Nous avons été dirigés et gérés par des incompétents, des démagogues, une armée mexicaine composée d’un président et de 15 vice-présidents très correctement indemnisés.

 

                      Depuis 2008 ma position est simple : il faut faire battre, toutes sensibilité politiques confondues, tous les candidats de demain qui ont été membres du bureau de la Communauté, lieu où tout se décide. A commencer par monsieur Lemasle, Député Président, chargé pendant six ans de la gestion financière de la Communauté.

 

                  Notre «cher» maire fait partie de cette liste noire et, dommage pour monsieur Arlet, mais cheminer en sa compagnie n’est pas vraiment porteur. Pour ne pas l’avoir compris il en sera une victime collatérale.

 

                  Avant de mettre son bulletin dans l’urne dimanche, je conseille à chaque Lafittoises et à chaque Lafittois de juger sur pièces. C’est facile, il leur suffit de prendre leurs feuilles d’impôts locaux de 2008 et 2013 et d’essayer d’imaginer, en l’absence de tout nouveau service communautaire, comment a été utilisé cet argent de plus en plus difficile à gagner.

 

                  Sauf pour les élus bien entendu, c’est bien connu : « charité bien ordonnée … »

 

                  Nous sommes fort loin de la démocratie participative promise par messieurs Arlet et Gouazé. A leur décharge, pour n’avoir fait que plagier les propositions de la liste adverse, je suis convaincu qu’ils n’ont aucune notion de ce concept noble mais exigeant dans son application au quotidien.

 

                  Dimanche sera le printemps Lafittois, j’en suis persuadé. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard Facon
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Créé par Gérard Facon
  • : La vie municipale et nationale examinée par un citoyen Lafittois.
  • Contact

Profil

  • Gérard Facon
  •  Formation économique, juridique, banque, comptabilité publique. Diplômé de l'Ecole Nationale du Trésor.
 Trésorier Principal du Trésor Public  honoraire, Directeur d'études Caisse des dépôts,coopérant finances à l'étranger.
  • Formation économique, juridique, banque, comptabilité publique. Diplômé de l'Ecole Nationale du Trésor. Trésorier Principal du Trésor Public honoraire, Directeur d'études Caisse des dépôts,coopérant finances à l'étranger.

Catégories

Liens